Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2017

Fragment XXXXXXIV

بين الصويرة و بروكسيل


:قالت
هو العقل
هو الروح
هو الخالق الجديد
قلت و الحسرة تعصر أحشائي
و أنا؟
:قالت
منِّي عنك
لمْ تعُد سوى
وتنٍ مُندحرٍ
لا أرى فيك سوى
الورى والسواد
تم عاودت
إنه المِحور
و في فَلَكِه أدور
أمَّا أنتَ فنجمُك أفل
قلت: وماضينا
قالت: دفين
قلت: و قصورنا
قالت: رمل إسباني
قلت: أنا الذي كنت
قالت: كُنتَ ولم تبقَ ولن تكون
.......
هو النجمُ الجديد
هو الإنسان الجديد
هو الحب الجديد
هو إلهِيَ الجديد

سقطت السماء على رأسي
أصبحتِ الرَّأس غِربالاً
تعبره الأفكار من كلِّ ثقب
لا مقر و لا آستقرار
ركبت سجاد
عرشها السحري
مُتجهة إلى سماء بروكسيل
في العين بهجة
و لا في القلب حسرة
تشبَّتُ بأهذاب عرشها
نفضتني بأطراف أصابعها
سقطتُ من علٍّ
كبقايا خبز مدنس
سقطتُ في صحرائي
وهي سديم
سقطتُ على رمل الصويرة
كتبتُ عليه مَحْوي
عاودتُ عاودتُ عاودتُ
حتى نُقش بدمي على الرّمل
قُلتُ للتَّاريخ
من الصويرة إلى بروكسيل
أفُل نجمي على الشَّاطئ
ذاب وجودكِ مع الثلج

رشيد دواني
في الدارالبيضاء 7 دجنبر 2008

© Rachid Daouani (Dépôt SGDL 06/2009)

D'Essaouira à Bruxelles


Il est l'esprit
Il est l'âme
Il est le créateur
M' a-t-elle dit


J'ai dit
Le vague à l'âme :
Et moi ?


Oust !
tu n'es plus qu'un
Totem Fébrile !!
En toi
je ne vois que
Mort et ténébres
Elle reprit :

LUI
Il est L'Astre
et dans son orbite
je tourne
mais toi !
ton étoile
est filante


Et notre passé
Nos souvenirs ? dis-je
Ensevelis !
reprit-elle
Et nos châteaux ?
repris-je
Sable d'Espagne
M'a-t-elle répondu


Je dis :
Et Moi qui étais...
Elle rétroqua :
Tu étais
Tu n'es plus
Tu ne seras plus
Il est
Ma Nouvelle étoile
Mon Nouvel homme
Mon Nouveau Dieu !

Sur ma tête
le ciel s'est écroulé

Ma tête
est une passoire
les idées y circulent
À leur guise
Au gré du courant d'air
Ni demeure
Ni fixité...

Elle monta
Sur le tapis volant
de son trône magique
Pour Bruxelles
Sans regret
Ni vague à l'âme

Je me suis agrippé
Aux franges du tapis
Du revers de sa main
Elle me balaya
Elle me chassa
Je fendis l'air
Tel une miette de pain
Souillé
J'ai heurté le sol
De mon désert
Ténébreux
Essaouira mon amour
Essaouira mon ravissement

Cri du suicidé
AAAAAAAHHHHHHHHHH !!!

Je regarde...
................
Je regarde
Ma trace
sur le sable
D' Essaouira
sur le sable... ma trace
Trace ! Traces ! Trash !

Dans ces creux
J'écrirai mon effacement
J'écrirai
Je réécrirai
J'écrirai mon nom
Je réécrirai mon nom
jusqu'à ce qu'il
s'incruste dans le sable
Et fixe mon livre secret
Je dirai à l'Histoire
Je crierai l'histoire
Je... hurlerai jusqu'au ciel
de Bruxelles :
Mon étoile s'est éteinte
Sur le sable d'Essaouira

Casablanca, 
nuit du 07 Décembre 2008, 3h30 à 6h45

© Rachid Daouani (Dépôt SGDL 06/2009)

14:35 Écrit par danyrachid dans Prose et Poésie | Commentaires (32) | Tags : bilingue | | | Digg! Digg |  Facebook