Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/01/2011

Fragment XXXXXXXXXXXXXXXII

L' unique souvenir

De ta pensée

De ton passage

Réel ou autre

Je suis

De ton odeur

De tes arômes

Je réinvente

Le Tout

Du Tout

J'extrais

L'unique souvenir

De ta présence

Passé

A venir

Lumières

Années

Ou

Eclats

Mâle

Balloté

A force

De houles

Tête trouée

D'absences

Répétées

 

Je me niche derriére ton oreille bercé par ton odeur, obnubilé par ton désir, je m'accroche à tes cheveux comme l'égaré du cirque cherchant des yeux un repère...

Ta voix feutrée et alanguie égrène dans chaque pore de ma peau ton désir et celui de mon corps que je voudrais te livrer jusqu'à l'éviction des sens et des repères...

Mes lèvres tremblent à la vermeille pensée des tiennes...

Te quitter par la pensée ne serait-ce qu'un soupçon de l'entre-secondes me plonge dans l'insoutenable sensation de te perdre encore et à jamais...

 

Tu occupes mes mémoires

Tu remplis mes vacuités

Tu ériges mes proéminences

Tu écris l'histoire de mon être

Tu transcris mon corps...

 

Rachid Daouani

Casablanca,  23 Janvier 2011, 4h30 - Tous droits réservés

 

16:20 Écrit par danyrachid dans Prose et Poésie | Commentaires (4) | | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Décidément, Rachid, j'aime toujours autant.
Amitiés.

Écrit par : Giulia Lenoir | 23/01/2011

Nous cherchons tous à revenir à la source. Le désir nous y pousse parfois jusqu'à la mort de notre âme. Pulsion à l'arôme du parfum, qui fait jaillir de tous les sens, le manque et le désir qui s'entremèlent .
Rachid, de moi ici à Reims à toi à Casanblanca.
Tendresse

Tu ne m'as pas encore montré les tableaux...
Bisous

Écrit par : Claude chatron-Colliet | 24/01/2011

Ce jour-lá j´écrivis au bas de ta lettre :

"Observe les étoiles
quand la nuit se pare
de ses plus beaux atouts
ce que tu y verras
je le verrai aussi,
Écoute leur murmure
tu le reconnaitras ... "

puis je m´assis au pied de l´immense chêne et attendis la nuit. ...

Écrit par : regards | 24/01/2011

et voilà qu'en quelques mots on est dans un autre monde

Écrit par : isabelle | 27/01/2011

Les commentaires sont fermés.